Dermatologue : études, diplômes, formation, métier

Le dermatologue est un spécialiste en dermatologie et s’occupe des maladies de la peau, des muqueuses et des annexes cutanées telles que les cheveux et les ongles. Cela inclut également les maladies de la peau liées aux allergies et les maladies sexuellement transmissibles.

Dermatologue : tâches et responsabilités

Le spécialiste en dermatologie n’est pas seulement responsable de la guérison et de la thérapie conservatrice et opératoire des maladies de la peau. La prévention, le suivi et la réadaptation des patients font également partie de ses tâches. La prévention comprend, par exemple, la détection précoce du cancer de la peau, le suivi comprend le contrôle régulier des processus de guérison, et la réhabilitation comprend l’amélioration et, dans le meilleur des cas, la guérison et le rétablissement complet d’une maladie de la peau traitée.

Les traitements esthétiques représentent un vaste domaine de la dermatologie. Le dermatologue procède entre autres à la correction des cicatrices ou à l’amélioration des contours, par exemple après des blessures cutanées causées par des brûlures ou des brûlures.

Un autre domaine de la dermatologie est la vénéréologie, qui s’occupe du domaine des maladies sexuellement transmissibles.

Les tableaux cliniques de la dermatologie

La peau est le plus grand organe de notre corps et ses nombreuses fonctions rendent le domaine d’activité d’un spécialiste en dermatologie aussi divers et exigeant. Nous avons compilé les principaux tableaux cliniques du dermatologue à ce stade :

Allergies

Le spécialiste en dermatologie examine les éventuelles réactions immunitaires de la peau, des tissus sous-cutanés, des muqueuses et des annexes cutanées causées par des allergènes ou des pseudo-allergens. La thérapie est généralement axée sur l’hyposensibilisation.

Protection de la peau

Il s’agit notamment de conseils sur le type de peau et la protection solaire appropriée, que le dermatologue fournit, par exemple, avant de partir en vacances. Ici, il s’agit principalement de la prévention des maladies.

Psoriasis

Maladie de la peau chronique, inflammatoire et héréditaire qui affecte non seulement la peau mais aussi les ongles, les articulations et les organes internes. Outre la thérapie médicale, le dermatologue doit également tenir compte du psychisme et des troubles psychosomatiques du patient.

Neurodermite (eczéma atopique)

La neurodermite est une maladie inflammatoire chronique de la peau, souvent accompagnée de démangeaisons agonisantes, qui se produit par phases. Le cuir chevelu, le visage et les mains sont particulièrement touchés. Le dermatologue est ici confronté à différents facteurs déclenchants. Le traitement s’effectue en évitant les causes déclenchantes (par exemple les textiles), la nourriture ou le stress psychologique.

Herpès

Une fois infectées par le virus, les personnes atteintes souffrent d’herpès toute leur vie, surtout sur les lèvres. Ce n’est que lorsque le système immunitaire est suffisamment fort qu’il peut contrôler l’herpèsvirus. Les formulaires simples peuvent être traités avec des préparations de la pharmacie. Cependant, surtout dans le cas de l’herpès génital, l’aide d’un spécialiste en dermatologie est nécessaire.

Mycose des pieds

Le pied d’athlète est une maladie qui affecte principalement la substance cornée des pieds et se développe dans les espaces entre les orteils. Si les ongles d’orteils sont également touchés, on parle de champignon des ongles. Le pied d’athlète est principalement transmis là où de nombreuses personnes se rendent pieds nus. Cependant, une peau saine est protégée contre elle, et seules les lésions cutanées comportent un risque d’infection.

Prurit (démangeaisons)

Le spécialiste en dermatologie commencera par classer cette maladie en fonction des résultats et de la localisation et la traitera en conséquence. La recherche de la cause est difficile. Outre les maladies de la peau, des troubles métaboliques, des infections, des néoplasies, des troubles hormonaux ou des maladies des organes internes tels que les reins et le foie sont également possibles.

Acné

Une des maladies de la peau les plus courantes, avec des formes variées. Les jeunes en particulier se plaignent de boutons sur le visage. Alors que la majorité des maladies de l’acné guérissent d’elles-mêmes, le problème prend une tournure plus prononcée chez environ 40 % des personnes touchées. Dans ce cas, le traitement doit être effectué par un dermatologue qui établira un plan de thérapie individuel.

Urticaire (Urticaria)

Comme les changements cutanés rappellent la réaction après un contact avec des orties, la maladie a reçu son nom approprié. Le dermatologue reconnaît la maladie par les petites bosses typiques de la peau. Mais l’éruption d’ortie a d’innombrables formes. Le dermatologue distingue l’urticaire aiguë de l’urticaire chronique. Ces deux formes ne sont pas contagieuses, mais nécessitent un traitement long et adapté au patient.

Cancer de la peau

Terme générique désignant les tumeurs malignes de la peau. Le dermatologue distingue le cancer de la peau noire (mélanome malin) du cancer de la peau blanche (basaliome ou spinalioma). À cette dernière s’ajoute la phase préliminaire, appelée kératose actinique.

Verrues

Ils sont généralement inoffensifs, mais peu attrayants et souvent têtus. Avant tout, les verrues infectieuses ou douloureuses, telles que la verrue plantaire sur la plante du pied, doivent être enlevées par le dermatologue – soit avec des solutions appropriées pour l’application, soit chirurgicalement.

Méthodes d’examen et de traitement du dermatologue

Les procédures d’examen et les méthodes de traitement d’un dermatologue sont variées et complètes. Non seulement les différentes formes de maladie, mais aussi la complexité de la peau et des muqueuses conduisent à un large éventail de procédures de diagnostic, d’interventions et de formes de thérapie différenciées.

1. Test de provocation

Ce test est également connu sous le nom de test de maternité et est utilisé par les dermatologues pour diagnostiquer les allergies. Le patient reçoit une petite quantité de l’allergène, qui finit par provoquer la réaction allergique.

2. L’hyposensibilisation

Le dermatologue les utilise pour le traitement des allergies, en particulier les allergies dites de type I (type immédiat). En administrant de petites doses d’allergènes, l’organisme s’habitue à la substance déclenchante de sorte qu’il n’y réagit plus. La thérapie peut prendre beaucoup de temps, mais elle offre la possibilité d’une amélioration à long terme.

3. L’échographie 

Le spécialiste en dermatologie utilise l’échographie pour examiner la peau et les tissus sous-cutanés ainsi que les ganglions lymphatiques proches de la peau afin de détecter les changements.

4. Le dépistage du cancer de la peau

Les assurés statutaires âgés de 35 ans et plus peuvent se soumettre à un dépistage du cancer de la peau tous les deux ans. Le dermatologue vérifie toute la surface de la peau, y compris le cuir chevelu. Une lampe brillante et, enfin, un œil exercé sont nécessaires. La dermatoscopie, en revanche, est un service supplémentaire individuel du dermatologue.

5. Pléthysmographie d’occlusion veineuse

Dans ce test fonctionnel non invasif, le dermatologue examine le bon fonctionnement des veines, en particulier dans les jambes. La rhéographie par réflexe lumineux (LRR) est étroitement liée à cet examen. Elle permet de tester le fonctionnement des valves veineuses des jambes en particulier.

6. Trichogramme

Ici, le dermatologue utilise un microscope optique pour examiner la racine des cheveux. L’examen est principalement utilisé dans le cadre d’une thérapie continue contre la chute des cheveux afin de vérifier dans quelle mesure le traitement est efficace. Le trichogramme permet également de faire des déclarations sur le déroulement du cycle des cheveux.

Spécialiste en dermatologie – Formation / formation continue

Le dermatologue acquiert les connaissances et les compétences spécialisées nécessaires après avoir terminé ses études de médecine grâce à une formation complémentaire dans le domaine de la peau et des maladies sexuellement transmissibles. La période de formation continue couvre un total de 60 mois, dont 30 mois doivent être effectués dans le secteur ambulatoire.

Le dermatologue acquiert des connaissances et des compétences dans le domaine du conseil en matière de santé et du diagnostic précoce ainsi que dans la prévention, le traitement conservateur et opératoire des maladies dermatologiques. Un domaine important est celui des soins médicaux palliatifs des patients. Les autres points forts de la formation continue en tant que spécialiste en dermatologie sont les infections sexuellement transmissibles et les infections de la peau, des muqueuses et des organes sexuels liés à la peau ainsi que les maladies vasculaires épifasciales et la pharmacothérapie. Les dermatoses professionnelles ainsi que la dermatologie industrielle et environnementale deviennent de plus en plus importantes pour les dermatologues.

Art-thérapeute : formation, profession et carrière
Comment devenir infirmière en pédiatrie ?