Tout savoir le métier de neurologue

Le spécialiste en neurologie est souvent appelé familièrement neurologue. Mais comment cette désignation de neurologue se fait-elle exactement ? Et que fait un neurologue ? De quoi est-il responsable exactement ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce métier.

Le neurologue : la neurologie est la science du système nerveux

Le mot “neurologie” vient du grec et se compose des deux éléments “neuro” et “logie”. La première partie du mot “neuro” vient du mot grec ancien “neurone”, qui signifie “nerf. La deuxième partie “logie” est dérivée du mot “lógos”, qui signifie à son tour “enseignement”, et se réfère généralement à la science d’un domaine spécifique. Les domaines médicaux tels que la radiologie, la dermatologie, l’urologie, la gynécologie ou même la neurologie en sont des exemples. Par conséquent, la spécialité médicale de la neurologie se traduit par l’enseignement des nerfs respectivement l’enseignement du système nerveux. On comprend donc pourquoi un neurologue est aussi appelé neurologue.

La neurologie en tant qu’enseignement du système nerveux est née au XIXe siècle de la médecine interne. Le service s’occupe des systèmes d’organes. Le système nerveux central est formé par le cerveau et la moelle épinière. Le système nerveux périphérique est constitué de tous les nerfs situés en dehors du cerveau et de la moelle épinière, c’est-à-dire de tous les nerfs situés en dehors du système nerveux central. Cela comprend les 12 nerfs crâniens, les 31 nerfs spinaux et le système nerveux entérique.

Les maladies neurologiques : quelles sont les plus courantes ?

D’après les statistiques hospitalières, les neurologues des hôpitaux beaucoup de patients atteints de maladies neurologiques. En moyenne, les patients atteints de maladies neurologiques restaient à l’hôpital pendant 7,3 jours. Voici un extrait des maladies neurologiques les plus importantes :

Epilepsie

L’épilepsie est l’une des maladies neurologiques les plus courantes. L’épilepsie est une maladie chronique du système nerveux. Elle peut commencer à l’adolescence et à un âge avancé. Ce trouble fonctionnel du cerveau est déclenché par des maladies cérébrales aiguës ou des prédispositions génétiques. L’épilepsie se manifeste sous forme de crises épileptiques, qui sont généralement des convulsions. Celles-ci commencent par des convulsions localisées et se transforment plus tard en une salivation et une perte de conscience. Cela ne dure souvent que quelques secondes ou minutes. De nombreuses crises épileptiques se terminent alors d’elles-mêmes. Si les crises durent plus longtemps, il existe un risque de lésions cérébrales permanentes.

AVC

L’accident vasculaire cérébral, également connu sous le nom d’apoplexie cérébrale, est l’une des causes de décès les plus fréquentes. Les personnes âgées sont particulièrement touchées par cette maladie neurologique. L’accident vasculaire cérébral est une maladie neurologique soudaine du cerveau causée par un manque soudain d’oxygène dans les cellules nerveuses. Elle se manifeste par une réduction de l’apport sanguin au cerveau ou une hémorragie cérébrale aiguë. Les personnes touchées ont souvent une moitié du visage paralysée et parlent lentement et sans clarté.

La maladie de Parkinson

Chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, les cellules nerveuses du cerveau moyen meurent en raison d’une déficience du neurotransmetteur dopamine. La dopamine transmet des signaux entre les neurones et est responsable du contrôle des mouvements physiques et mentaux. Chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, la carence en dopamine entraîne ce que l’on appelle une “paralysie par tremblement”, qui se manifeste par des tremblements, des secousses de la tête, une démarche inhibée, des maladresses et des troubles de la mémoire.

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie neurologique incurable qui touche plus de cent mille personnes. Les causes sont encore floues aujourd’hui. La maladie se manifeste sous forme de troubles sensoriels et émotionnels dans les bras et les jambes, de faiblesse musculaire, d’altération de la vision, de paralysie, de troubles de la parole, de crampes et de spasticité.

Méningite

La méningite est une inflammation des méninges et de la peau de la moelle épinière. Ceux-ci forment l’enveloppe du système nerveux central. Les symptômes de la méningite sont la fièvre, les maux de tête et la raideur de la nuque. La méningite est causée par des virus, des bactéries et des microorganismes. Une méningite bactérienne peut mettre la vie en danger en quelques heures. Les tiques, en particulier, sont considérées comme la cause de la méningite.

Tumeur au cerveau

Les tumeurs cérébrales font également partie des maladies neurologiques, car là aussi le cerveau, en tant que partie du système nerveux central, est touché. La tumeur cérébrale est une prolifération cellulaire qui peut affecter le cerveau, les méninges et les nerfs crâniens. Les symptômes sont des maux de tête, des nausées et des vomissements ainsi que des signes neurologiques tels que des vertiges, une perte d’audition et des troubles de la parole. Les chances de guérison dépendent de la localisation de la tumeur cérébrale et du type de cellules tumorales.

Maux de tête / Migraines

Les maux de tête et les migraines sont considérés comme une maladie très répandue, plus de la plupart de la population affirmant souffrir de maux de tête à répétition. Si les causes exactes restent souvent inconnues, le stress et le manque de sommeil sont souvent considérés comme les causes de la migraine. De simples analgésiques tels que le paracétamol ou l’ibuprofène aident souvent à soulager les personnes touchées.

Examen neurologique : que fait un neurologue ?

Tout le monde sait avec quelles plaintes on se rend chez son médecin de famille et ce qu’il fait, mais que fait exactement un neurologue ? Le neurologue examine et traite les maladies décrites ci-dessus, telles que l’épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques, c’est-à-dire qu’il traite les troubles physiques du système nerveux. Cela comprend l’examen, le diagnostic et la thérapie des symptômes et des troubles. Dans le cadre de l’examen, le neurologue interroge d’abord le patient sur ses symptômes et ses maladies antérieures dans le cadre de l’anamnèse neurologique. Le neurologue procède ensuite à un examen neurologique, c’est-à-dire à une inspection du patient. Au cours de ce processus, il examine, par exemple, la posture du patient afin de déceler des restrictions de mouvement et d’équilibre et entend le cœur et les poumons. En fonction des symptômes, le neurologue utilise ensuite diverses méthodes, tests et appareils médicaux. Ici, tout, du cerveau au pied, peut être examiné neurologiquement, selon les zones du corps qui sont touchées par les symptômes. Cela comprend les examens neurologiques suivants :

Examen des 12 nerfs crâniens

Lors de l’examen neurologique des 12 nerfs crâniens, le neurologue teste le patient pour les capacités et caractéristiques. Des tests fonctionnels sont effectués à cette fin. L’expression du visage et le nerf facial peuvent être testés, le patient devant alors bouger le visage et, par exemple, couper des romans policiers. Pour la dégustation, le patient doit par exemple distinguer entre le sucre et le sel. Le nerf olfactif peut être testé à l’aide de substances aromatiques telles que la cannelle ou le café.

Test des capacités motrices, de la coordination et des réflexes

Un test de réflexes peut être effectué à l’aide d’un marteau à réflexes. Le marteau est utilisé pour appliquer un léger coup sur un tendon. Cela provoque une réaction involontaire sous la forme d’une contraction musculaire. Lors du test de fonction motrice, le neurologue examine l’ensemble du système musculo-squelettique, y compris la colonne vertébrale, les articulations et les membres, afin de détecter une diminution de la force musculaire ou une paralysie musculaire. Pour ce faire, le patient doit, par exemple, bouger les bras et les jambes, tourner autour de son propre axe, ouvrir et fermer des boutons ou faire des exercices les yeux fermés. Ainsi, le neurologue peut détecter une paralysie à la suite d’un accident vasculaire cérébral, par exemple.

Examen de la sensibilité

Le neurologue vérifie ici si la sensation du patient est fonctionnelle, en ce qui concerne La sensation de douleur peut être testée avec des objets pointus tels qu’une aiguille et la sensation de toucher avec du coton.

Test du système nerveux autonome

Dans cette partie de l’examen neurologique, on observe la respiration, on mesure le pouls et la tension artérielle, on vérifie les modifications de la peau en déclenchant le grattage ou la chair de poule, et on examine la fonction vésicale et intestinale.

Test de déficience cognitive

L’examen neurologique comprend également des tests de capacités cognitives telles que la mémoire, la perception, l’attention, la résolution de problèmes et la créativité. Ces compétences sont testées au moyen de tests tels que la compréhension de la langue, le calcul ou même des questions sur la mémoire.

Enquêtes complémentaires

En plus de ces examens neurologiques mentionnés, le neurologue peut décider de procéder à des examens complémentaires. Une fois l’examen neurologique terminé, le neurologue discute des résultats de l’examen avec le patient et détermine la thérapie.